Réponse à « Que Choisir » et la reprise du rapport de la Miviludes

Veuillez trouver ci-après la réponse adressée en lettre recommandée avec accusé réception au magazine « UFC – Que Choisir » suite à la reprise du rapport de la Miviludes citant la kinésiologie.

Messieurs, Madame,

Nous sommes attentifs à votre journal veillant à l’intérêt des consommateurs sur de multiples sujets de leur quotidien.

Et il s’avère que nous avons à cœur ce même objectif qu’est l’intérêt de votre lectorat.

Toutefois, lorsque nous avons pris connaissance de votre reprise du rapport de la Miviludes sur la kinésiologie, il nous est apparu opportun de vous faire savoir que le Syndicat National des Kinésiologues (SNK) se démarque totalement de ce qui y est décrit. Cela pour éviter de laisser persister l’amalgame qui ne peut qu’engendrer de la confusion dans l’esprit de vos lecteurs et du grand public de manière générale.

Vous comprendrez donc que nous ne pouvons pas être en accord avec cette reprise telle quelle.
Nos adhérents, des kinésiologues professionnels que nous représentons, ne se reconnaissent nullement dans cette description. Vous aurez relevé d’ailleurs que notre structure n’est pas citée.

Nous attirons votre attention sur les éléments qui suivent dans l’espoir de faire la part des choses et d’apporter une meilleure connaissance sur notre activité et une population de professionnels différents de ce que le rapport repris dépeint.

Il est indéniable que, comme dans toute profession, il existe des individus capables de dérives intentionnelles ou pas. Que la profession soit réglementée ou non ne change pas ce constat. La kinésiologie n’est pas plus impactée qu’une autre activité de santé. De fait, notre sinistralité auprès des assureurs est nulle.

A défaut d’une réglementation de la kinésiologie, le SNK, structure syndicale donc rattachée au Droit du travail, s’est donné pour mission d’encadrer et réguler l’activité de la kinésiologie sans se substituer, toutefois, à la responsabilité professionnelle individuelle de chacun.

Crée en 1996 et modifié dans ses statuts en 2006, nous sommes le syndicat historique et totalement indépendant de tout organisme quelque soit sa nature et de tout courant en kinésiologie.

Notre indépendance vis-à-vis des différents acteurs économiques de la profession est le garant de notre intégrité et nous permet de mettre en place des partenariats de travail justes et des actions efficaces, dans l’intérêt des professionnels adhérents de notre structure qui s’engagent pour cela.

Cette intégrité et cette liberté de pensée est un atout, tant pour nos adhérents qui se sentent ainsi libres, eux aussi, d’enrichir leur pratique en dehors de tout esprit ou dérive dogmatiques, que pour leur clientèle qui trouve en eux des praticiens pour lesquels les mots « posture ou savoir-être » ne sont pas de simples concepts à la mode mais une réalité professionnelle au quotidien.

Les kinésiologues regroupés au sein du SNK sont conscients de leurs responsabilités, à tous les niveaux et sont pleinement investis dans l’évolution de leur profession.

C’est pour cela que l’adhésion à notre structure repose sur des conditions rigoureuses dont certains éléments sont renouvelables tous les ans par la ré-adhésion :

  • formation ayant un cursus précis tant en terme de volume d’heures que de contenu
  • formation validée par des évaluations théoriques et pratiques débouchant par l’octroi d’une attestation de formation faisant office de certificat
  • présentation d’un n° d’activité SIRET, d’une quittance d’assurance Responsabilité civile professionnelle (RCP), du Casier judiciaire n° 3
  • signature d’un code de déontologie consultable ici 

Les personnes désireuses de trouver un kinésiologue professionnel qui répond à ces critères ont accès au Registre National des Kinésiologues (RNK) sur notre site : snkinesio.fr .

Un des axes de notre communication vis à vis du grand public est de l’inciter à une relative prudence vis à vis, précisément, de ce que reproche le rapport de la Miviludes. Notamment, les « kinésiologues » auto proclamés ou « formation en kinésiologie » sauvages, les promesses de « résultats », les croyances ésotériques et personnelles ….. ou encore vis à vis de kinésiologues qui ne sont pas « identifiés » car ils ne sont signataires d’aucun Code de déontologie.

Nous sommes fiers, au SNK, d’être en mouvement et réunis ensemble vers un même but : aider nos clients à trouver des kinésiologues professionnels qui les accompagnent et facilitent l’instauration et le maintien d’un équilibre synonyme d’un état de bien-être et de santé.

Vous remerciant à l’avenir de bien vouloir faire la part des choses.

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION
du Syndicat National des Kinésiologues

 

 

Publié dans Actualités, Espace Membres

Navigation

Réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur :
Facebook, Google+, Twitter.

Connexion