Cerveau droit / Cerveau gauche : la fin d’un mythe

Notre cerveau est asymétrique, et non pas latéralisé comme nous le croyons jusqu’ici.

On entend encore souvent des gens qui se décrètent « logiques » et se résigner sur leur manque de compétences artistiques ou d’intuition, dire : « Ça ne m’étonne pas, je suis cerveau gauche ! ». À l’inverse, d’autres justifient leurs facilités à imaginer, créer, rêver — et plaisantent inversement sur leurs difficultés avec les choses d’ordre plus matériel — en disant : « Normal, c’est mon côté très cerveau droit ! ».

Or, une équipe de l’université d’Utah vint de mettre fin à cette idée reçue en apportant la preuve en août 2013 que les deux côtés de notre cerveau — bien que caractérisé au milieu du 19ème siècle par une asymétrie fonctionnelle, avec les travaux de Paul Broca et Carl Wernicke sur le langage — font plus que collaborer, ils traitent les mêmes informations en les colorant simplement différemment, nous précise en janvier 2017 Paul Vercueil de l’AFIS (Association Française pour l’Information Scientifique).

Selon un article de Futura Santé publié en août 2013, Agnès Roux écrit :

« Dans leurs travaux publiés dans la revue Plos One, Anderson et ses collaborateurs démontrent qu’il n’existe en effet pas de tendance cérébrale. Au cours d’une large étude menée pendant deux années, les auteurs ont analysé des images par résonance magnétique du cerveau de plus de 1.000 personnes âgées de 7 à 29 ans. Pour chaque candidat, ils ont examiné en détail l’activation d’environ 7.000 régions de la matière grise, afin de déterminer s’il existe une latéralisation fonctionnelle du cerveau. En d’autres termes, ils voulaient savoir si certains réseaux neuronaux situés à gauche fonctionnaient plus souvent que ceux de droite, et inversement.

Leurs résultats montrent sans équivoque que l’hémisphère droit est autant activé que le gauche. « Certaines fonctions mentales sont localisées dans un seul des hémisphères,explique Jeff Anderson, le directeur de l’équipe. Mais nos résultats montrent que les individus ne font pas fonctionner un hémisphère plutôt qu’un autre. » Il existe bien des individus plus logiques ou plus artistiques que d’autres, mais cela ne signifie pas qu’ils soient plutôt « cerveau droit » ou « cerveau gauche ».

Communiqué par Sophie Coltier — kinésiologue, membre du SNK — le 21/10/19.

Publié dans Actualités, Espace Membres

Navigation

Réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur :
Facebook, Google+, Twitter.

Connexion