Réponse du Syndicat National des Kinésiologues à la Miviludes

A la demande de nombreux kinésiologues professionnels irrités et « inconfortés » par les articles de la « Miviludes » (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les dérives sectaires parlant de : « la kinésiologie, charlatanisme du cerveau ») qui apparaissent en première page sur les listes de Google ou autres moteurs de recherches, nous nous donnons aujourd’hui le droit en tant que Syndicat National des Kinésiologues (SNK) et représentant depuis 2006 de cette honorable profession réglementée avec éthique et déontologie, de faire une réponse et d’éclairer de manière loyale les personnes en recherche d’un kinésiologue ou d’une formation en kinésiologie.

Contrairement aux allégations de ces deux articles, la kinésiologie est une pratique juste honnête rigoureuse et respectueuse des personnes qui conscientes de certaines difficultés ou de comportements inadaptés qui peuvent freiner leur épanouissement, consultent. La mission du SNK est justement de rassembler ces professionnels qui ne sont acceptés qu’après de solides vérifications quant à leur formation professionnelle et au respect du code de déontologie ainsi que de la législation française. A ce titre Le SNK a créé le Registre National des Kinésiologues, annuaire faisant paraitre uniquement des kinésiologues professionnels certifiés et validés.

Le SNK a également mis en place un code de déontologie très rigoureux qui précise notamment en ses articles 14 et 15, le fait que le kinésiologue n’exerce ni influence, ni pouvoir d’ordre moral, physique, mental, spirituel, financier ou sexuel et qu’il s’abstient de tout prosélytisme politique religieux ou autre et respecte les croyances du consultant excluant ainsi toute forme de jugement. La kinésiologie n’offre par conséquent aucun cadre de « dérive sectaire » et c’est même tout le contraire puisque la personne reste totalement consciente et acteur du changement qu’elle souhaite voir.

La kinésiologie n’est ni une médecine ni une thérapie et n’a aucun désir de l’être. Elle laisse aux médecins et aux spécialistes le soin de traiter les malades et leurs maladies. La kinésiologie travaille en amont, sur la santé et le bien-être de l’individu et s’envisage comme une approche éducative et préventive. Elle est tout à fait complémentaire aux interventions médicales ou paramédicales car elle privilégie les ressources naturelles du consultant.

Si par le passé il y a pu avoir de tristes événements mettant en cause des personnes qui se présentaient comme des « kinésiologues », nous le regrettons bien évidemment mais nous pensons, hélas, que c’est un phénomène que nous pouvons déplorer dans bien d’autres professions.

Vous qui cherchez un kinésiologue ou voulez en savoir plus sur ce métier ou cette formation, nous vous invitons à vous connecter au site du Syndicat National des Kinésiologues ou à celui de la Fédération Française de Kinésiologie. Vous y trouverez de nombreuses informations qui vous éclaireront en toute objectivité. Vous pourrez y découvrir également nos partenaires dont pour les principaux AXA, les Pages Jaunes et la Chambre Nationale des Professions Libérales.

Marie-Line Wierzbicki

Publié dans Actualités